top of page
Rechercher

POLLUTION DE L'AIR

Citant une étude de l'ONU datant de novembre 2021, la presse grand public vient de publier un article intitulé "Ces pays sont les plus gros pollueurs du monde".

https://www.msn.com/nl-be/nieuws/overig/deze-10-landen-zijn-de-grootste-vervuilers-ter-wereld/ss-AAZ3rAH?ocid=msedgntp&cvid=e4000ef8bd844b6099c29f8c6d34e14c#image=1



Comme d'habitude, l'étude de l'ONU n'a pas été publiée (pas de lien). Les lecteurs ne peuvent donc pas vérifier si ce que la presse déclare est correct. Ils doivent juste supposer que c'est vrai.


En outre, il est très frappant de constater que l'article ne parle que de la pollution par CO2 par habitant (résident). Il ne mentionne nulle part les émissions totales de CO2 par pays. Elle ne tient pas non plus compte d'autres facteurs tels que la superficie du pays. Il va de soi qu'un pays immense et très peuplé comme la Chine émet plus de CO2 qu'une petite péninsule d'à peine 11 617 km2 et 2 millions d'habitants comme le Qatar, qui figure pourtant généreusement dans l'article comme le plus gros pollueur.

Plus répréhensible encore est l'observation que d'autres facteurs polluants ne sont pas pris en compte dans l'article. L'air n'est pas seulement "pollué" par le CO2 (qui n'est en fait pas un gaz polluant, car il est purifié par les arbres qui transforment le CO2 en oxygène), mais surtout par les gaz d'échappement des véhicules à moteur et des machines qui contiennent toutes sortes d'autres gaz que le CO2 , les produits chimiques qui se retrouvent dans l'air (ou qui y sont spécifiquement rejetés, comme les pesticides), le sable, la chaux, l'aluminium, le cadmium, le radium, le phosphore, les poussières fines, etc...


Il est temps de regarder de plus près.


L'état de la qualité de l'air dépend de la personne qui effectue les mesures et le classement.


IQair ( sur lequel l'ONU s'appuie ) a plusieurs sections sur son site dont le contenu ( pour chaque section ) varie.

Sur la liste des "pays les plus pollués du monde", la Belgique occupe la 82e place (sur 118). La qualité moyenne de l'air est considérée comme bonne ( 48 ). Dans le Limbourg, la qualité de l'air est encore meilleure (25 sur l'indice de pollution).

https://www.iqair.com/us/world-most-polluted-countries



Sur une autre page web de IQair, cependant, les données sont différentes. Dans la section " 10 pays les plus pollués ", 55 pays sont répertoriés. Sur cette liste, la Belgique se classe 44e pays le plus pollué (en termes de qualité de l'air) avec un indice de 64. Remets-toi de ça.

https://aqicn.org/rankings/



Remarque : cet index change toutes les quelques minutes. À l'heure actuelle, B se classe 42e pour l'air le plus pollué avec un indice de 66. Comment un pays peut-il gagner ou perdre deux places en l'espace de quelques minutes ?


Sur le site Numbeo, la Belgique se classe 78e (sur 112) avec un indice de pollution atmosphérique de 50,27 et 35e (sur 112) pour la pollution atmosphérique la plus faible.

https://www.numbeo.com/pollution/rankings_by_country.jsp?title=2021


Selon l'indice européen de la qualité de l'air, la qualité de l'air en Europe - à l'exception de quelques endroits spécifiques - est bonne (y compris en Belgique) à moyenne / raisonnable dans presque tous les endroits.

https://www.eea.europa.eu/themes/air/air-quality-index


En revanche, selon l'OMS, la pollution de l'air est une catastrophe sans nom et la fumée des cuisinières sales provoque 3,2 millions de décès par an ( !)

https://www.who.int/health-topics/air-pollution#tab=tab_1



Plus. Selon l'OMS, 99 % de la population mondiale est exposée chaque jour à des risques majeurs. 99% ...

" Qu'il s'agisse du smog qui recouvre les villes ou de la fumée à l'intérieur des habitations, la pollution atmosphérique constitue une menace majeure pour la santé dans le monde entier. La quasi-totalité de la population mondiale (99 %) est exposée à des niveaux de pollution atmosphérique qui l'exposent à un risque accru de maladies telles que les cardiopathies, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies pulmonaires obstructives chroniques, le cancer et la pneumonie. L'OMS surveille les niveaux d'exposition et les effets sur la santé (c'est-à-dire les décès, les AVCI) de la pollution atmosphérique au niveau national, régional et mondial à partir de la pollution de l'air ambiant (extérieur) et des ménages. Ces estimations sont utilisées pour les rapports officiels, comme les statistiques mondiales de la santé, et les objectifs de développement durable.

https://www.who.int/data/gho/data/themes/theme-details/GHO/air-pollution

Une autre section du site web de l'OMS mentionne même 7 millions de décès par an dus à la pollution atmosphérique domestique

https://www.who.int/data/gho/data/themes/air-pollution


Comme d'habitude, l'OMS travaille à nouveau avec des " estimations " (estimations). Nous savons tous maintenant ce que valent les " estimations " de l'OMS.....


Le site web Notre monde en données va encore plus loin. Selon ce site web, la "pollution de l'air intérieur" serait la principale cause de décès prématurés et 4,1% de tous les décès dans le monde (soit 328 millions de personnes !) seraient dus à la pollution de l'air intérieur.



La pollution de l'air extérieur est encore plus pénalisante, semble-t-il. 7,8 % de tous les décès dans le monde seraient dus à ce type de pollution. Dans certains pays, 1 décès sur 10 serait dû à la pollution de l'air extérieur et, rien que l'année dernière, 4 506 193 milliers de décès seraient dus à la pollution de l'air extérieur ( ! ).

"L'étude Global Burden of Disease estime que 4506193 décès ont été attribués à la pollution de l'air extérieur au cours de la dernière année. "



https://ourworldindata.org/indoor-air-pollution


Tirez vos propres conclusions et vérifiez que vous n'avez pas une oreille supplémentaire ( = d'une oreille à l'autre 😉 ).










0 vue0 commentaire

Comentarios


bottom of page