top of page
Rechercher

OMS "LE COVID N'EST PLUS UNE CRISE SANITAIRE MONDIALE" - VAN RANST ? "LES GENS PEUVENT ENCORE MOURIR

C'est "avec beaucoup d'espoir que je ne déclare plus le Covid-19 comme une urgence sanitaire mondiale", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, chef de l'Organisation mondiale de la santé, à la presse.

Cette décision a été prise après que le comité d'urgence indépendant de l'OMS sur la crise du Covid a décidé que la crise ne méritait plus le niveau d'alerte le plus élevé de l'organisation et "a conseillé de passer à la gestion à long terme de la pandémie du COVID-19".


Mais le danger n'est pas encore écarté, a déclaré M. Tedros, estimant que le Covid a tué "au moins 20 millions" de personnes, soit environ trois fois plus que les quelque sept millions de décès officiellement enregistrés.


"Ce virus est là pour rester. Il continue de tuer et de changer", a-t-il déclaré.

Rien que la semaine dernière, "le Covid-19 a fait un mort toutes les trois minutes", a déclaré M. Tedros, "et il ne s'agit là que des décès dont nous avons connaissance".

"La phase d'urgence est terminée, mais le Covid ne l'est pas", a déclaré Maria Van Kerkhove, responsable technique de l'OMS pour le Covid-19.

( Note : Donc, si nous pouvons compter correctement, 480 personnes mourraient encore chaque jour, dans le monde entier, à cause de ... Covid ? Ou 175 200 par an ? Sérieusement ? )

https://news.yahoo.com/covid-no-longer-global-health-163937824.html


Suite à la levée de la crise sanitaire par l'OMS, le gouvernement fédéral a également immédiatement levé la dernière mesure (suppression de l'obligation d'isolement en cas de test positif).

Marc Van Ranst ne serait pas Marc Van Ranst s'il n'attirait pas rapidement l'attention des médias en déclarant que les gens peuvent encore mourir. Comme c'est le cas avec la grippe.

Et il ne s'est pas arrêté là. Pour rajouter une couche aux craintes, Van Ranst a également laissé entendre au passage qu'une nouvelle pandémie se préparait. "La question n'est pas de savoir si, mais quand", a-t-il déclaré.

"L'OMS et ses États membres ont entamé des discussions sur un traité international ou quelque chose de similaire afin de tirer les leçons des erreurs commises et de veiller à ce que le monde réagisse de manière plus efficace et plus équitable à la prochaine pandémie.


En revanche, la presse flamande n'a pas fait ses gros titres sur la levée de la crise sanitaire mondiale par l'OMS. Elle ne l'a tout simplement pas mentionnée.










1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page