top of page
Rechercher

LES MASQUES AUGMENTENT LE RISQUE DE MORTINATALITÉ, DYSFONCTIONNEMENT TESTICULAIRE ET DÉCLIN COGNITIF

Selon une nouvelle étude, les masques faciaux peuvent augmenter le risque de mortinatalité, de dysfonctionnement testiculaire et de déclin cognitif en raison de l'accumulation de dioxyde de carbone.

L'examen de dizaines d'études sur les masques faciaux montre qu'ils peuvent provoquer une légère intoxication au dioxyde de carbone lorsqu'ils sont portés pendant de longues périodes.

Les universitaires allemands qui ont mené l'étude pensent que les masques créent un espace mort entre la bouche et le masque, qui emprisonne le gaz toxique.

Ils affirment que l'accumulation de CO2 dans le corps des femmes enceintes peut entraîner des complications pour le fœtus. Ils soulignent que le CO2 contribue également au stress oxydatif, qui peut affecter la cognition et causer des problèmes testiculaires chez les hommes.


Se référant à l'augmentation du nombre de mort-nés pendant la pandémie, les chercheurs allemands ont déclaré : "Il existe des preuves que l'utilisation de masques par la population peut être liée aux observations actuelles d'une augmentation significative de 28 à 33 % du nombre de mort-nés dans le monde".

L'équipe de chercheurs allemands a rassemblé des données provenant de 43 études précédemment publiées sur l'exposition au CO2, le port de masques et la grossesse.

Ils ont constaté qu'après le port d'un masque pendant plus de cinq minutes, les niveaux de CO2 dans l'air inhalé augmentaient de 1,4 à 3,2 %.


Dans une étude sur les masques réalisée en Allemagne, les chercheurs ont mesuré la concentration en CO2 de l'air derrière les masques chirurgicaux portés par 15 hommes en bonne santé. En l'espace de 30 minutes, la concentration de CO2 a augmenté d'environ 2,8 à 3,2 %.

Dans une autre étude réalisée en Italie, des scientifiques ont mesuré l'air sous des masques chirurgicaux portés en laboratoire et ont constaté une concentration comprise entre 0,22 et 0,29 % au bout de cinq minutes.

Les masques offrent une résistance respiratoire et créent un espace mort qui emprisonne le CO2, ce qui entraîne une augmentation du CO2 inhalé et réinhalé, ont expliqué les chercheurs.


Vous trouverez cette étude dans ce lien : https://www.cell.com/heliyon/pdf/S2405-8440(23)01324-5.pdf


Par ailleurs, une autre étude a également montré que les enfants portant des masques buccaux accumulaient des niveaux dangereux de dioxyde de carbone au bout de trois minutes.


Vous trouverez cette étude dans ce lien : https://jamanetwork.com/journals/jamapediatrics/fullarticle/2781743


C'est une bonne chose qu'il y ait de plus en plus d'études sur les effets pernicieux du port d'un masque buccal, même si les informations publiées actuellement ne sont pas nouvelles. Ces informations étaient déjà connues avant l'introduction de l'obligation de port de masques. Aussi par Marc Van Ranst qui s'est traîné les talons sous le corps pour faire tourner des publicités dans des studios pour ... les masques buccaux.


0 vue0 commentaire

Commentaires


bottom of page