top of page
Rechercher

LA BANQUE CENTRALE D'EUROPE AUGMENTE DE NOUVEAU SES TAUX D'INTÉRÊT

Fin octobre 2022, la BCE a fortement augmenté ses taux d'intérêt de 75 points de base. En décembre 2022, elle a de nouveau relevé les taux d'intérêt de 50 points de base pour les porter à 2 %. Le 2 février 2023, la BCE augmentera à nouveau ses taux d'intérêt de 50 points de base, puis de nouveau de 50 points de base en mars, portant ainsi le taux de base à 3 %. Le futur Euribor reste une question ouverte.


L'inflation dans la zone euro est tombée à 9,2 % grâce à la baisse des prix de l'énergie, ce qui reste toutefois bien supérieur à l'objectif de 2 % ce qui était relativement courant avant 2020. Pour l'instant, cependant, rien n'indique que les hausses de prix sous-jacentes vont s'atténuer.

En raison de la hausse des coûts, presque toutes les entreprises ont répercuté plusieurs fois les hausses de prix en 2022. Lorsque les coûts diminuent à nouveau, les prix devraient en principe baisser en conséquence, mais ce n'est pas le cas jusqu'à nouvel ordre. L'inflation de base continue d'augmenter, passant de 5,2 % à 5,5 %.

La seule façon de lutter contre l'inflation est d'augmenter les taux d'intérêt, ce qui est avant tout une bonne chose pour la BCE qui est le principal financier de fonds de la quasi-totalité des États membres européens et qui peut donc fixer les règles.


La nouvelle hausse des taux d'intérêt signifie qu'emprunter de l'argent deviendra de plus en plus cher et que les remboursements mensuels des crédits variables actuels augmenteront également beaucoup à leur date anniversaire. Le remboursement mensuel du capital reste le même, mais les intérêts sur ce capital augmentent. En bref, votre prêt coûtera plus cher.


L'augmentation des taux d'intérêt aura également un effet désastreux sur la dette publique. La Belgique est aux prises avec une dette publique de plus de 540 milliards d'euros, pour laquelle elle doit payer des intérêts mensuels à la BCE. Si les taux d'intérêt augmentent, l'état devra payer plus d'intérêts par mois.

C'est un tonneau sans fond qui ne peut plus être rempli d'aucune manière.


Le gouvernement Vivaldi a approuvé le budget 2023 avec un déficit de 34 milliards d'euros. Ces 34 milliards sont des dépenses que le gouvernement a budgétisées mais dont le premier centime n'est pas disponible.

C'est sans précédent dans l'histoire de la Belgique. Avec l'augmentation des taux d'intérêt sur la dette publique, ces 34 milliards vont encore augmenter pour atteindre ..... ?












3 vues0 commentaire

コメント


bottom of page