top of page
Rechercher

L’OPPORTUNISME SOCIAL

Carine Knapen


Une opportunité est une situation dont nous pouvons tirer un avantage personnel et qui est perçue comme positive tant par nous-mêmes que par le monde extérieur. La vie est pleine d'opportunités. Soit vous les attrapez, soit vous passez à côté de la plaque. Si vous les saisissez, vous en profitez généralement. Dans l'autre cas, vous vous dites " oh là là, j'ai raté une bonne occasion " mais ce n'est pas si grave car il y en aura probablement une autre.

L'opportunisme, par contre, est perçu négativement par la société, car un opportuniste est toujours considéré comme quelqu'un qui n'a aucune morale et qui met de côté tous les principes pour atteindre son objectif. Les politiciens en sont un bon exemple. Pendant les campagnes électorales, ils promettent monts et merveilles, mais une fois élus, ils oublient tout et leurs promesses n'aboutissent à rien. Qu'ils déçoivent et même exaspèrent beaucoup de monde ne les affecte pas. Ils ont atteint leur objectif. Un siège au Parlement ou en tant que ministre. C'est tout ce qui compte.


Devrions-nous les juger sur ce point ? Oui et non, car, nous sommes tous des opportunistes sociaux, un terme qui trouve ses origines dans la psychologie. Nous développons cet opportunisme social dès le berceau.

Les bébés et jeunes enfants aiment s'entourer de personnes qui leur accordent beaucoup d'attention. Maman, papa, frères et sœurs, grand-mère et grand-père, mais aussi toute autre personne qui se présente sur leur chemin et leur donne un câlin, des compliments ou des bonbons, bref, tout ce dont ils peuvent profiter.

Au jardin d'enfants et plus tard, à l'école primaire et secondaire, il y a toujours des enfants qui sont plus populaires que les autres, soit parce qu'ils peuvent bien s’expliquer, soit parce qu'ils ont quelque chose d'autre à offrir que les autres n'ont pas, soit parce que leurs parents ont un statut élevé,3 voitures, une grande maison avecpiscine.... Nous aimerions être amis avec ces enfants. L'opportunisme social. Nous voulons appartenir, être inclus dans leur cercle d'amis. Nous mettons de côté notre propre identité pour cela. Si les plus populaires ont un sac d'école Kipling, une veste Millet ou autre chose quelconque marque, nous le voulons aussi et nous arrachons les oreilles de nos parents jusqu'à ce que nous obtenions ce que nous voulons, ce qui est aussi une forme d'opportunisme social.


Une fois que nous entrons dans la vie adulte (après de longues études ou non), nous construisons un cercle d'amis qui est également fondé sur l'opportunisme social. Nous aimerions être amis avec la femme ou le fils du patron ou quelqu'un de plus haut placé, n'est-ce pas ? On ne sait jamais ce que cela peut apporter. Nous suivons également de grands artistes, des acteurs de cinéma, des chanteurs et d'autres célébrités. Nous lisons leurs posts, publions des commentaires car on ne sait jamais si la célébrité les lit et pourrait nous contacter. L'espoir fait vivre. Certains artistes ont 100 millions de followers, voire plus. L'idolâtrie est sans limite. Ils ont depuis longtemps cessé de s'occuper de leurs propres médias sociaux. Ils ont une armée d'employés pour cela qui entretiennent et construisent leur image de marque, mais les gens sont crédules, ils ont besoin de célébrités qu'ils peuvent adorer, suivre de près. Ils veulent savoir ce que l'artiste mange, boit, fait dans la journée. Ils copient leur comportement. Si une célébrité apparaît en public en robe d'une certaine marque, vous ne la trouverez plus nulle part dans les 24 heures. Vendu dans le monde entier. C'est un phénomène particulier qui se trouve dans le jardin de tout et chacun. Être amié vituellement avec des personnes connues. Être capable de dire à haute voix ' ah qui, je le connais personnellement " pour élever son statut à un niveau supérieur. "



La loyauté est loin d'être au rendez-vous dans tout cela. L'opportunisme social est toujours temporaire. Lorsque le rôle d'une personne est - ou semble être - épuisé et que l’ont pense que il ou elle ne peut plus servir, la personne est mise de côté et les gens passent à quelqu'un d'autre qui peut (encore) servir et apporter quelque chose. Combien de célébrités ce pays ne compte-t-il pas, qui ont coloré la télévision pendant des années mais qui sont tombées dans l'oubliette une fois qu'elles ont disparu de l'écran ? Beaucoup. Idem en ce qui concerne les hommes politiques célèbres et autres personnalités qui ont compté. La mémoire collective est très courte. Le monde tourne à vitesse d'éclair. Tous les jours il y a quelque chose ou quelqu’un de nouveau. Aujourd'hui, la presse parle de x ou de y, demain le monde l'aura déjà oublié. Si nous n'en retirons rien pour nous-mêmes, ce n'est pas intéressant.


Au cours de la débâcle des deux dernières années et demie, de nombreuses amitiés authentiques ont été perdues parce que ... ils ne partageaitpas le même avis sur le sujet. Des disputes violentes, des jurons, des messages de haine, tout était là. Beaucoup de personnes ont trouvé refuge auprès de nouveaux visages partageant les mêmes idées, avec lesquelles ils voulaient se "connecter". Connecter est le nouveau mot magique. Personne ne sait ce que çela signifie vraiment. Les chiens oui, mais pas eux. L'opportunisme social régnait à vif allure. Ils voulaient tous connaître certaines personnes, être associé à elles, les suivre, savoir ce qu'elles faisaient, quand et avec qui, être là, envoyer des messages, appeler, se rencontrer. Mais voilà que une fois la poussière d'une débâcle retombée, une nouvelle débâcle a surgi à propos d'une guerre dans un pays lointain et qu'avons-nous vu à ce moment là ? De nouveaux camps se sont formés parmi les personnes soi-disant connectés, qui se sont affrontées à couteaux tirés parce que ... ils n'étaient pas d'accord sur le nouveau sujet ! Et une fois de plus il y a eu des querelles, des propos injurieux et des messages de haine. Ceux qui ne partageaient pas la propre opinion étaient désamorcés, bloqués, poussés dans un coin et noircis.



Une véritable amitié est précieuse. Le plus grand bien qu'une personne puisse atteindre. La véritable amitié se caractérise par la loyauté. Dans les bons et les mauvais jours. Ce n'est pas parce que vous n'êtes pas d'accord sur un ou plusieurs sujets que l'amitié est terminée. La véritable amitié résiste à cela. L'amitié n'est pas fondée sur l'opportunisme social. Vous êtes là l'un pour l'autre, non seulement lorsque les choses vont bien et que vous pouvez en tirer quelque chose de positif pour vous-même, mais aussi lorsque les choses vont mal et que vous devez vous sacrifier et faire don de votre temps et votre énergie pour aider l'autre personne à avancer. La véritable amitié est pour la vie. L'opportunisme social ne vous mène nulle part. C'est de l'air dillué. Une illusion.


Choisissez vos amis avec sagesse ....


2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page