top of page
Rechercher

TAXE SUR LE CO2 : JUSQU'À 500 EUROS PAR AN POUR LES CONSOMMATEURS À PARTIR DE 2027

L'Union européenne vient d'adopter un nouveau paquet législatif visant à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. De nouvelles mesures sont prises et affecteront financièrement tous les consommateurs à partir de 2027.


L'un des éléments de cet accord (qui n'a pas encore été confirmé) est le paiement de certificats de CO2 par les entreprises et les industries consommatrices d'énergie. Ils devront payer des droits d'émission, ce qui affectera évidemment le consommateur final, qui se verra présenter une partie de cette facture.


Le consommateur paiera encore plus

En outre, à partir de 2027, les consommateurs seront également directement touchés, car les quotas d'émission de carbone seront également étendus au chauffage des bâtiments et aux transports. Il est évident que les factures de carburant et de gaz seront encore plus élevées puisqu'elles seront couvertes par cette nouvelle taxe.


Mais à combien s'élèvera exactement le surcoût pour les consommateurs ? Sud Presse a posé la question à Damien Ernst, professeur à l'ULiège spécialisé dans l'énergie. Et selon lui, il n'y a pas de doute : le montant supplémentaire à payer s'élèvera à 500 euros par an à partir de 2027 ou 2028. A relativiser toutefois, car les différents types d'énergie ne seront pas tous soumis au même régime.

Le prix n'est pas le même partout.


Il faut donc relativiser et comprendre que tout le monde ne sera pas sur un pied d'égalité. En effet, Damien Ernest explique que l'augmentation des capacités de gaz liquéfié en Europe devrait permettre une baisse des prix à l'horizon 2027. Cela signifie que l'augmentation due à la taxe carbone devrait être compensée par la baisse des prix du marché.

Le professeur estime que pour ce type de chauffage, le surcoût sera d'environ 200 euros par an.


De plus, pour lui, les autres types d'hydrocarbures ne seront pas les mêmes. Ainsi, pour le mazout ou le propane, la taxe sera plus élevée et sera jusqu'à deux fois plus importante pour ceux qui se chauffent (encore) au charbon. Ces derniers devront payer jusqu'à 500 euros de plus par an pour ce combustible.

L'Europe a néanmoins prévu un amortisseur si les prix de l'énergie devaient rester à leur niveau actuel : la mesure serait alors reportée d'un an, jusqu'en 2028, pour les ménages les plus vulnérables.


La taxe alimentera un "fonds social pour le climat" qui aidera les citoyens à réduire leur empreinte carbone, notamment par des subventions à l'isolation.




1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page