top of page
Rechercher

QUI : TOUS CEUX QUI REÇOIVENT UN VACCIN CONTRE LA VARIOLE DU SINGE SONT DES COBAYES.

"... everyone who received the Monkeypox vaccine is considered to be part of a “clinical study” for the purpose of data collecting so that researchers can learn more about the “effectiveness of the vaccine. "

"he Unit Head of Global Infectious Hazards Preparedness at the World Health Organization Emergency Programme, said that the vaccine efficacy is yet unknown since it has never been used on this scale before.

“I would like to underline one thing that is very important to WHO. We do have uncertainty around the effectiveness of these vaccines because they haven’t been used in this context and in this scale before,” Tim Nguyen stressed. "

"Nguyen warned that anyone who received the Monkeypox vaccination is technically participating in a “clinical trial” to determine the vaccine’s efficacy. “And therefore, when these vaccines are being developed, that they are delivered in the context of clinical trial studies and prospectively collecting this data to increase our understanding of the effectiveness of these vaccines,” he said. https://www.thegatewaypundit.com/2022/07/admits-everyone-receives-monkeypox-vaccine-part-clinical-trial-collect-data-effectiveness-video/

Attendez une minute ....

Le déroulement et l'évolution du développement du vaccin contre la variole du singe sont EXACTEMENT LES MÊMES que ceux du vaccin Covid.

  1. Le vaccin contre la variole du singe a été développé à un rythme record, à l'encontre de toutes les règles normales de la procédure de vaccination. Il a été "inventé" dès 2021 par divers géants pharmaceutiques, avant même que l'on parle de facto d'une épidémie de variole. Idem pour les vaccins Covid.

  2. L'EMA et la FDA ont délivré peu après - et également anormalement rapidement - une autorisation de mise sur le marché conditionnelle provisoire pour le vaccin contre la variole du singe (janvier 2022). Cette autorisation provisoire montre que les vaccins sont encore en phase d'investigation (phase 3). Identique aux vaccins Covid

  3. Les rapports de l'EMA montrent que le vaccin contre la variole du singe n'a pas été testé sur des personnes souffrant d'affections sous-jacentes - chroniques ou non - sur des femmes enceintes ou allaitantes, des enfants et des personnes âgées de plus de 65 ans. Même chose que pour les vaccins Covid.

  4. En ce qui concerne le vaccin contre la variole du singe, on ne dispose d'aucune donnée sur sa sécurité et son efficacité. La vaccination de masse vise à vérifier si le vaccin fonctionne et s'il est sûr. Idem pour les vaccins Covid. Aucune donnée n'était disponible pour ces derniers lorsque la vaccination de masse a commencé.

La principale différence entre les vaccins Covid et Monkeypox est que, dans le premier cas, l'OMS n'a fait aucune déclaration sur la précarité des vaccins Covid. ni l'absence d'informations sur leur efficacité et leur innocuité et a exhorté les États membres à procéder à une vaccination de masse (ce qu'ils ont fait immédiatement malgré le fait que l'on en savait si peu) et l'OMS, en ce qui concerne le vaccin contre la variole du singe, fait des annonces et avertit que quiconque a la seringue est un cobaye (tout comme les milliards de personnes qui ont eu des seringues Covid).

L'UE, les Etats membres (y compris pour la Belgique Alexander De Croo et Frank Vandenbroucke) ont fait croire aux gens que les vaccins Covid protégeaient 94% contre l'infection, la contagiosité et la maladie, ce qui s'est avéré être un gros mensonge. Ils ont persisté dans le mensonge en faisant croire aux gens que la troisième injection de rappel les protégerait contre la maladie (mais pas contre la contagion et l'infectiosité), ce qui s'est également avéré être un mensonge grossier. Pourtant, le 12.09.2022, ils commenceront un nouveau cycle de vaccination pour ..... un 4ème tir qui sera suivi d'un 5ème, 6ème, 7ème .... ? ??

Les vaccins Covid ne sont toujours pas approuvés définitivement. M. Bourla, PDG de Pfizer, a déclaré devant les caméras il y a quelques semaines que Pfizer ne demandera pas l'approbation finale de son vaccin car il pense qu'il ne l'obtiendra pas. Ça veut tout dire.

Les déclarations actuelles de l'OMS sont un aveu extrajudiciaire qu'elle n'a pas respecté les protocoles scientifiques sur les vaccins Covid avec la terrible conséquence que des millions de personnes subissent des effets secondaires graves pouvant entraîner la mort et, malheureusement, de nombreux décès.



0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page