top of page
Rechercher

POURQUOI LE GOUVERNEMENT FLAMAND ACHÈTE-T-IL DE PLUS EN PLUS DE TERRES AGRICOLES ?

" Depuis 2019, l'Agence pour la nature et les forêts (ANB) a acheté 4 268 hectares de terres, dont un tiers de terres agricoles. D'ici 2022, il est déjà question de doubler les chiffres de 2019, selon les chiffres demandés par le chef du parti Vlaams Belang, Chris Janssens, à la ministre de l'Environnement, Zuhal Demir. En achetant des terres agricoles, le gouvernement "se révèle de plus en plus être l'ennemi de l'agriculteur et de la campagne", selon M. Janssens.

Ces dernières années, l'Agence de la nature et des forêts a acheté de plus en plus de terres. En 2019, elle possédait encore 724 hectares, dont 232 hectares de terres agricoles. En 2022, ce chiffre a doublé pour atteindre 1 429 hectares, dont 464 hectares de terres agricoles. Au total, le gouvernement flamand a acheté

1 427 hectares de terres agricoles en quatre ans, soit un tiers de toutes les acquisitions foncières.


Le budget consacré à l'acquisition de terres a également fortement augmenté ces dernières années. En 2015, le budget total consacré à l'achat de terres s'élevait à près de 10 millions d'euros. "Sous le ministre Demir, ce budget est passé à 41 millions d'euros en 2020. En 2022, il a atteint 67,5 millions d'euros. C'est plus de six fois plus qu'il y a sept ans", a déclaré M. Janssens.

Selon le ministre Demir, l'achat de terres agricoles pour la réalisation de réserves naturelles n'est pas "le moteur" des prix d'achat élevés. Mais selon M. Janssens, ce n'est pas tout à fait exact. "En février 2023, l'ANB de Lichtervelde a acheté 30 hectares de terres agricoles à un prix moyen de 113 400 euros par hectare. Le prix moyen d'un terrain agricole en Flandre occidentale est de 77.300 euros. Le gouvernement flamand a donc payé 47 % de plus que la valeur du terrain".

Le Vlaams Belang estime qu'il est "particulièrement cynique" que les agriculteurs aient de plus en plus de mal à trouver des terres agricoles alors que le gouvernement lui-même en achète beaucoup. "Le gouvernement devrait simplement s'assurer que nos agriculteurs sont protégés et que la concurrence déloyale est évitée, mais avec sa politique d'intimidation, il fait lui-même partie du problème", conclut M. Janssens.


Zuhal Demir veut fermer 40 exploitations agricoles qui ne respecteraient pas les normes en matière d'azote. Elle veut également imposer des conditions encore plus meurtrières aux agriculteurs par le biais de toutes sortes de manœuvres incorporées dans l'accord sur l'azote. Pendant ce temps, son cabinet achète de plus en plus de terres agricoles, aux dépens de ces mêmes agriculteurs qui ont déjà du mal à acheter des terres agricoles et qui n'ont aucune chance face au gouvernement flamand parce que Demir paie 47 % de plus que la valeur de la terre.

Quel agenda diabolique se cache derrière tout cela ?


Cela rappelle beaucoup un certain Bill Gates qui a également acheté des milliers d'hectares de terres agricoles aux États-Unis qui ne sont pas exploitées.


Ce phénomène se produit depuis 2010. En 2015, le Comité économique et social européen a émis un avis sur l'achat massif de terres agricoles dans le monde, qui n'est toutefois pas suivi, ou du moins pas par les gouvernements belge et néerlandais.


En outre, il convient de s'interroger sur le double visage du ministre flamand de l'agriculture, M. Brouns, qui permet au groupe Colruyt d'acheter massivement des terres agricoles sans répondre à la demande du Comité d'accorder des droits de préemption aux agriculteurs. La chaîne de supermarchés aurait déjà acheté 175 hectares. Par ailleurs, Colruyt souhaite également bénéficier des subventions agricoles européennes destinées aux agriculteurs.









8 vues0 commentaire

Comments


bottom of page