top of page
Rechercher

FACEBOOK ET INSTAGRAM COÛTERONT DÉSORMAIS 11,99 OU 14,99 USD PAR MOIS


Les choses ne vont pas bien pour la société mère Meta. Au début de ce mois-ci, elle a publié ses chiffres trimestriels. Ceux-ci montrent qu'elle perd gros en chiffres d'affaires depuis plusieurs trimestres. En novembre 2022, elle a licencié

11.000 employés, ce qui représente une réduction de 13 % de ses effectifs (voir un article précédent à ce sujet), mais cela ne suffit apparemment pas à sauver le navire en perdition.

Cependant, Mark Zuckenberg ne serait pas Mark Zuckenberg s'il ne prévoyais pas une solution à ce problème. Dimanche 19 février 2023, il a annoncé que Meta a mis en place un abonnement payant pour ses plateformes qui permettra aux utilisateurs de payer pour obtenir un compte vérifié.

Cet abonnement coûtera 11,99 dollars par mois pour ceux qui s'abonnent via un navigateur internet et 14,99 dollars si l'abonnement est acheté via une application Meta IOS. Pourquoi il y a une différence de prix entre l'un et l'autre formule n'a pas été communiquée.


Selon Mark, cette nouvelle formule vérifiée par Meta aurait pour but d'augmenter l'authenticité et la sécurité de ses services.

Nous savons depuis longtemps qu'il existe un problème majeur avec l'authenticité de Facebook et Instagram. Les plateformes sociales sont criblées de faux profils et d'utilisateurs utilisant jusqu'à 150 faux profils. Les propres vérificateurs de faits de Facebook s'en servent aussi à grand nombre. Il devrait toutefois être clair que l'amélioration de l'authenticité et de la sécurité des utilisateurs envisagée n'est qu'un prétexte. Il s'agit uniquement de sous et de.... contrôle.


En effet. Un compte vérifié ne peut être créé qu'avec un scan recto verso de votre carte d'identité. Le nom et la photo du profil doivent correspondre au nom et à la photo figurant sur la carte d'identité. De plus, l'utilisateur doit être âgé d'au moins 18 ans et avoir un historique de messagerie. Cela signifie que beaucoup d'utilisateurs actuels seront laissés de côté et n'auront plus accès à Facebook et Instagram. Toutes les personnes de moins de 18 ans seront exclues et tous ceux qui n'ont jamais eu de compte sur l'un ou l'autre des médias sociaux tombent également du panier.


Les comptes vérifiés recevront un badge bleu sur leur profil (à l'instar de Twitter qui, à l'instigation d'Elon Musk, propose également une formule payante appelée Twitter Blue) et pourront bénéficier de services supplémentaires. Ils bénéficient d'une protection supplémentaire de Meta contre l'usurpation d'identité. Il n'est pas mentionné comment l'usurpation d'identité est encore possible avec des profils qui ne peuvent être créés qu'avec une carte d'identité.

Les abonnés bénéficient également d'un accès direct à un agent d'assistance en direct pour les questions relatives à leur compte et d'une plus grande portée et visibilité sur la plateforme. En d'autres mots, si vous êtes un abonné payant, vos posts seront montrés aux autres utilisateurs et sinon pas.


Ces formules ont déjà été introduites en Australie et en Nouvelle-Zélande cette semaine-ci.


Qui va utiliser ces formules payantes en premier lieu ?

Les politiciens, bien sûr, qui utilisent aujourd'hui l'argent de la caisse de leur parti pour faire de la publicité payante sur Facebook et Instagram, toutes les célébrités qui voudront également allouer un budget pour cela et les entreprises qui veulent promouvoir leurs produits et augmenter leur visibilité. Pour les citoyens ordinaires, cependant, un budget mensuel de 11,99 USD et 14,99 USD respectivement est une plaisanterie coûteuse. Ils n'utiliseront pas les nouvelles formules.


Comment cette histoire va-t-elle se poursuivre ?

Pour l'instant, la formule payante est encore un choix libre mais elle ne tardera pas à devenir la règle par défaut. Pas de compte vérifié ? Pas d'accès. Ainsi, dans un avenir proche, Meta disposera de toutes les données privées de chaque utilisateur et pourra en user et en abuser comme bon lui semble. Encore plus qu'elle ne l'a fait jusqu'à présent, sans autorisation et même à l'insu de ses utilisateurs dont les données ont été vendues à des tiers pendant des années.


Meta et son projet de Metaverse vont-ils réussir ? Non. La grande majorité des utilisateurs abandonneront et se réfugieront sur d'autres plateformes où ils devront également payer (la gratuité est terminée) mais auront au moins la certitude que leurs données ne seront pas vendues, utilisées et exploitées.









1 vue0 commentaire

Kommentare


bottom of page