top of page
Rechercher

CRYSALIS : DU PLASTIQUE AU PÉTROLE, AU DIESEL OU À L'ESSENCE

Wwhisper.com


Nous gémissons tous sous les prix élevés de l'énergie. La presse et le gouvernement ont affirmé que la flambée des prix du mazout, du diesel, de l'essence et du gaz était due à la guerre entre la Russie et l'Ukraine, plus précisément à ce petit homme qui a fermé le robinet et s'est opposé à l'ordre mondial actuel. Un peu plus tard, ils ont admis à contrecœur que l'inflation élevée était également en partie à blâmer, mais que celle-ci causée par les mesures corona globales, les confinements, les défaillances du personnel dues aux nombreuses quarantaines répétitives et aux protocoles de tests absurdes, qui ont gravement perturbé les processus de production, personne n'ose le faire passer par ses lèvres. Les gouvernements tentent d'adoucir la pilule amère pour la population en déclarant qu’ils cherchent des solutions pour réduire les prix élevés. Jusqu'à présent, sans succès. Les prix baissent périodiquement en raison de la réduction temporaire des taxes et des droits d'accises, mais restent toujours extrêmement élevés. De véritables solutions n'ont pas encore été élaborées. L'UE a déclaré de manière très réfléchie que nous devrions devenir plus indépendants, mais le temps que ce plan soit élaboré et opérationnel, nos plus petits auront atteint l’âge adulte.


Pourtant, une solution très efficace pousse dans notre propre jardin depuis au moins 5 ans. Elle pourrait résoudre le problème de l'énergie en un rien de temps et nous fournir, à un coût limité, du diesel, de l'essence, du mazout et même du gaz sans fin et bon marché. Une entreprise française, Earth Wake, a inventé en 2015 une machine capable de retransformer le plastique dans son état d'origine. Bien sûr, nous savons tous que le plastique est fabriqué à partir de pétrole. Le fait que les mers et les océans regorgent de cette substance, que beaucoup de plastique s'échoue sur les plages et que cela est très mauvais pour l'environnement, la faune et la flore est également bien connu car largement rapporté par les médias et les militants écologistes. A juste titre, d'ailleurs. Mais, qu'il existe un moyen de reconvertir le plastique - dont des milliards de tonnes sont disponibles gratuitement - en pétrole, nous n'en entendons pas parler. Pourquoi pas ?


Projet Chrysalis. Comment cela marche ?


Les déchets plastiques sont placés dans le réacteur en acier et chauffés sans oxygène à une température supérieure à 400 C°. Ce processus est appelé pyrolyse. Le chauffement brise les molécules de plastique et les ramène à leur état initial de pétrole. Ainsi, avec 1 kg de plastique, on peut fabriquer 650 grammes de diesel ou 160 grammes d'essence, 100 grammes de gaz avec seulement 7 grammes de déchets ou de résidus. Tout ce qui est polyéthylène ou polypropylène peut être utilisé, donc aussi les bouchons des bouteilles de shampoing, des bouteilles de soda, tous les emballages en plastique, etc. L'ensemble du processus prend à peine une heure et demie.


Que la formule fonctionne bien est établi depuis longtemps. En 2018, Earth Wake a lancé son premier projet pilote dans la ville d'Antibes et a démontré qu'avec une seule collecte de déchets plastiques, son propre camion peut être alimenté avec suffisamment de diesel pour circuler pendant une journée entière. En 2019, Earth Wake a présenté à Nice une nouvelle version de sa machine, beaucoup plus puissante, qui peut traiter jusqu'à 200 kg de déchets plastiques par jour. Avec les fonds nécessaires, de grandes usines de traitement des déchets plastiques pourraient être construites dans toute l'Europe et produire suffisamment de mazout, de diesel, d'essence et de gaz pour approvisionner tout le monde indéfiniment. Pourquoi cela ne se fait pas ? Pourquoi des milliards sont jetés par les fenêtres pour une multitude de dépenses inutiles mais pas pour quelque chose d'aussi fondamental que l'approvisionnement en énergie qui pourrait également résoudre un problème environnemental majeur ?


Lire plus dans cet article:



Observez aussi cette vidéo:





2 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page