top of page
Rechercher

CATHY BERX, GOUVERNEUR D'ANVERS, " L'OBLIGATION DE MASQUE BUCCAL À L'EXTERIEUR ALLAIT TROP LOIN"

Carine Knapen


Hier, 21.03.2023, dans le Knack. Cathy Berx. Gouverneur de province d'Anvers et, jusqu'en juillet 2022, également présidente du conseil d'administration de l'Institut tropical de médecine, qui a reçu 130 millions de dollars de subventions de la Fondation Gates au cours des 13 dernières années.


La dame cumule 10 mandats. Ce cumul est autorisé. Pas de soucis.


Lors du débâcle corona, Berx s'est érigée en véritable tyran. C'est elle qui a tenu la mèche du couvre-feu dans la province d'Anvers, ce que la Belgique n'avait plus connu depuis 1941 (Seconde Guerre mondiale). Elle a ordonné des contrôles stricts et de lourdes amendes pour tous ceux qui osaient encore se promener dehors après minuit et jusqu'à 6 heures du matin.

Beacoup d'amendes ont vu le jour. Aussi à des personnes qui rentraient chez elles à 00h05 ou 00h10, à 100-200 mètres de leur domicile. Il était même interdit de promener son chien.

Berx est aussi celle qui a eu l'idée géniale d'ordonner le comptage des cartons de pizzas et les plats à emporter lors des fêtes de fin d'année (qui n'étaient pas des fêtes, le pays était sous clé), pour vérifier que ce qui était commandé ne dépassait pas le nombre maximum de personnes autorisées par famille.

Les masques buccaux étaient obligatoires à l'extérieur. Non seulement dans les lieux publics où les gens étaient s'entassés, mais aussi en faisant du vélo, du jogging, une promenade dans la fôret, dans une rue déserte, bref, partout.


Et voilà que la dame dit maintenant soudainement, comme si de rien n'était, que les masques buccaux à l'extérieur allait trop loin ?

C'est sûrement à tomber raide mort de colère.


Mme Berx n'a pas été élue gouverneur de province. Elle a été nommée par le gouvernement flamand en 2008. Elle ne peut pas être révoquée. Elle est nommée à vie, sauf en cas de condamnation pénale. Elle peut démissionner en vertu du décret provincial, mais elle ne le fera évidemment pas car le poste lui rapporte plus de 100 000 euros par an.


Vous trouverez ci-dessous un résumé de la législation applicable :


En Flandre, le gouverneur provincial préside la députation provinciale et représente dans la province le gouvernement fédéral et le gouvernement régional. Il est la personne de contact de la province. Il s'agit avant tout d'un fonctionnaire et non d'un organe politique.


En vertu de l'article 59 du décret provincial, le gouverneur provincial n'est pas élu par le peuple mais nommé par le gouvernement flamand (ou wallon selon le lieu).


En vertu des articles 64 et 65 du décret provincial, le gouverneur provincial est chargé de l'exécution des lois, décrets et arrêtés d'exécution du gouvernement fédéral, de la région ou de la communauté, à moins que cette compétence ne soit expressément attribuée à un autre organe de la province.

Le gouverneur provincial est chargé de maintenir l'ordre public dans la province, conformément aux articles 128 et 129 de la loi provinciale.


La loi provinciale de 1836 a été en grande partie remplacée par le décret provincial du 09.12.2005.


Toutefois, les articles 128 et 129 de la loi provinciale sont toujours en vigueur.

Art.128 : <W 1998-12-07/31, art. 226, Entrée en vigueur : 01-01-2001>

Le gouverneur veille au maintien de l'ordre public, à savoir la paix, la sécurité et la santé publiques, dans la province.

A cette fin, il peut faire appel à la police fédérale. A cet effet, il s'adresse au directeur-coordinateur administratif.

Il veille à la bonne collaboration entre les services de police et entre les zones de police de la province.

Il peut être chargé par les ministres compétents de missions spéciales en matière de sécurité et de police.

Art.129. En cas d'attroupements turbulents, d'émeutes ou de résistance violente à l'exécution des lois ou règlements légaux, le gouverneur a le droit de réquisitionner la force armée. Il en avise immédiatement les ministres de l'intérieur (et de la défense nationale) ; le commandant est tenu de déférer à la réquisition écrite du gouverneur. <W 27-05-1975, art. 2, BS 22-08-1975>




4 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page