top of page
Rechercher

25 MEMBRES DE LA "NET ZERO ALLIANCE" ONT 417 MILLIARDS DE DOLLARS DANS L'INDUSTRIE DU PÉTROLE ET GAZ

Peut-on être encore plus hypocrite ?


Carbon Tracker, l'organisation à l'origine du rapport qui a révélé cette farce, a constaté que nombre de ces gestionnaires d'actifs ont même augmenté leur exposition au secteur des combustibles fossiles l'année dernière, qui a vu ses bénéfices grimper en flèche suite à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. A ce sujet, voir les articles précédents avec l'interprétation des profits usuraires réalisés par Exxon Mobile et Total Energies (tous deux membres de l'Alliance Net Zero) en 2022 (pendant la soi-disant crise de l'énergie).


Selon le rapport, aucun des 15 géants des combustibles fossiles ciblés par le rapport n'a des opérations et des activités conformes à l'objectif de limiter le réchauffement à 1,5 degré Celsius par rapport aux niveaux préindustriels, l'objectif le plus ambitieux de l'accord de Paris sur le climat.

Selon Carbon Tracker, le gestionnaire d'actifs américain BlackRock est en tête de la liste des entreprises participant à l'initiative net-zéro avec une exposition aux 15 compagnies pétrolières et gazières, avec des investissements totalisant 116 milliards de dollars l'année dernière.


"Les gestionnaires d'actifs qui rejoignent des coalitions telles que l'initiative Net Zero Asset Managers signalent au marché qu'ils investiront conformément à l'objectif de Paris de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C", a déclaré l'auteur du rapport, Maeve O'Connor, analyste associée pour le pétrole, le gaz et les mines.

"S'ils investissent dans des sociétés pétrolières et gazières qui ne s'alignent pas sur cet objectif, ils risquent de compromettre leur réputation auprès des propriétaires d'actifs soucieux du climat, tandis que d'autres investisseurs pourraient être de plus en plus préoccupés par l'exposition au risque lié à la transition énergétique."


Dans un communiqué, l'initiative Net Zero Asset Managers a déclaré que ses réseaux partenaires "partagent le point de vue de Carbon Tracker selon lequel l'industrie pétrolière et gazière doit se décarboniser très rapidement pour répondre à l'urgence de la crise climatique". Bien entendu, cela n'arrivera pas. L'argent et les profits sont bien plus importants que le problème climatique qui, soit dit en passant, n'existe pas. Ils le savent eux-mêmes. Mais ils n'osent pas le dire à voix haute.



0 vue0 commentaire

Comentários


bottom of page